Que savoir sur les chaussures style pin-up des années 50 ?

les chaussures pin-up  des années 50

Le secteur de la mode a connu un essor fulgurant au cours des années 50 avec l’expansion du style pin-up. Parmi tous les éléments caractéristiques de ce look, les chaussures avaient une place de choix. Découvrez ici pourquoi, ainsi que toutes les autres informations relatives aux chaussures pin-up des années 50. 

L’histoire des chaussures pin-up 

Les années 50 marquent le retour du monde à la normale après une longue période de guerre. Les femmes de cette époque ont ressenti le besoin de se mettre en valeur, en assumant pleinement leur féminité, avec des looks parfois provocants. Ceux-ci étaient composés à partir de divers vêtements des années 50 pour femme, tels que les jupes, les robes pin-up, etc. Pour égayer ces tenues, les femmes ont eu recours à des chaussures style pin-up, caractérisées par leurs hauts talons. L’idée était de bien mettre en évidence leurs belles jambes afin de séduire les étalons masculins. Aujourd’hui encore les chaussures vintages femmes inspirées de ces années, font toujours partie des tendances. 

chaussures pin-up

Les caractéristiques des chaussures pin-up

Comme pour les vêtements femme des années 50, les chaussures pin-up ont des spécificités qui permettent de les reconnaître d’un simple coup d’œil. Elles sont relatives à leurs formes, aux imprimés ou encore aux couleurs, quelques fois originales qu’elles peuvent avoir. 

La forme de la chaussure 

Les chaussures vintages des femmes des années 50 peuvent être regroupées en 3 catégories. Dans un premier temps, il y a les escarpins et les sandales aux talons aiguilles et vertigineux. Ils étaient portés pour conférer une touche très sexy à l’ensemble d’une tenue. Il faut dire que le style de femme fatale était le préféré des femmes des années 50. Ces chaussures permettaient de dévoiler leurs jambes galbées pendant les soirées. Certains modèles avaient des talons hauts, mais épais et une bride autour de la cheville pour rendre aisés les mouvements. 

Ensuite, il y a les chaussures compensées, qui sont plus faciles à porter que les escarpins, car mieux équilibrées au niveau de la structure. Ici également, les coupes peuvent être très minimalistes pour valoriser au maximum les membres inférieurs des femmes. Les chaussures pin-up compensées sont très confortables et conviennent aux femmes qui ont des difficultés avec les talons de grande hauteur. 

Enfin, la dernière catégorie de chaussure vintage femme des années 50 est la ballerine. Au début, elle était pointue à l’avant, mais les modèles plus récents sont plutôt plus arrondis. Les ballerines étaient privilégiées à cause du confort qu’elles procurent. Elles pouvaient ainsi être portées au quotidien sans aucun problème. 

La couleur et les imprimés  

Les chaussures des années 50 sont très colorées. Les créateurs étaient très inventifs et proposaient des coloris parfois unis, tantôt bicolores ou simplement divers imprimés. On retrouvait couramment le rouge, le noir et le nude, souvent verni pour les escarpins, afin d’accentuer le côté sexy de l’accessoire. En matière d’imprimé, les pois sont les motifs les plus usuels. Il y avait aussi beaucoup d’imprimés fantaisistes avec de la dentelle. Le cuir, le daim, le velours, la maille ou encore le plastique étaient autant de matières qui servaient à concevoir les chaussures pin-up des années 50